My Sweet Home

Premier achat: les clés du succès

Vous rêvez de devenir propriétaire ? Pour faire de ce beau rêve une réussite, voici la marche à suivre.

Un premier achat, c’est loin d’être une étape anodine.  Il faut oser se lancer mais, une fois qu’on a pris sa décision, encore faut-il connaître la marche à suivre.  Pour éviter de vous perdre en chemin – ou, pire, d’y laisser des plumes – voici comment vous y prendre, étape par étape.

Quel est le bien qu’il me faut ?

Il y a le bien qui répond à vos rêves les plus fous et puis, il y a celui dont vous avez besoin, voire celui que vous avez les moyens de vous offrir, à ce moment précis de votre vie.  La bonne nouvelle étant que, parfois, ils ne sont pas aux antipodes l’un de l’autre, tout du contraire.  Le marché de l’immobilier offre une foule de propositions alléchantes, encore faut-il écrémer un peu vos multiples désidérata, faire le tri entre l’anecdotique et l’indispensable, établir le profil type du bien qui répondra à la majorité de vos attentes, y compris celles que vous n’avez pas encore formulées jusqu’ici.

Je définis mon budget

Quel est le budget que vous souhaitez – que vous pouvez – consacrer à votre achat et donc, comme c’est la cas pour la plupart des futurs acheteurs, quelle est votre capacité d’emprunt ? Cette dernière sera déterminée par plusieurs facteurs: votre profil, le montant de votre apport personnel mais aussi, par le taux pratiqué par l’organisme de crédit que vous choisirez.  En ce qui concerne ce dernier, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence: voyez d’autres banques que la vôtre ou faites appel à un courtier spécialisé en prêts hypothécaires.

J’entame les recherches

Pour trouver le bien de vos rêves, vous n’avez que l’embarras du choix: petites annonces, sites immobiliers, voire site de promoteurs immobiliers ayant pignon sur rue.  Ou encore, baladez-vous et, surtout, n’oubliez pas de lever le nez.  N’hésitez pas à multiplier les visites, même si vous n’êtes pas sûr de votre coup. C’est en visitant qu’on apprend à affiner ses critères, à prêter attention à des détails qu’on n’aurait jamais remarqués avant.  Une fois que vous pensez avoir trouvé la perle rare, invitez vos proches à venir découvrir votre coup de cœur. Faites-vous accompagner également par des connaissances qui ont une certaine expérience de l’immobilier: entrepreneur, architecte, corps de métier spécialisé…  N’hésitez pas à sonner chez les voisins pour connaître les avantages et les désavantages du quartier.

Je formule une offre d’achat

Cette fois, c’est la bonne ! Il est temps de faire une offre.  Veillez à ce qu’elle comporte une clause suspensive qui, si vous ne deviez pas obtenir votre  prêt hypothécairee, vous mettra à l’abri d’éventuelles pénalités. 

J’introduis mon dossier de crédit

Une fois votre offre de prix formulée, vous devez introduire un dossier de crédit auprès d’un organisme spécialisé ou d’une banque et choisir votre notaire (celui de votre choix, pas nécessairement celui du vendeur) en vue de la signature du compromis de vente.  L’organisme auprès duquel vous déposerez votre demande est en droit d’exiger une expertise immobilière.  Au moment de calculer le montant exact dont vous aurez à vous acquitter, n’oubliez pas d’y inclure la TVA et les frais de notaire.

Je signe le compromis de vente

Vous avez convenu avec le vendeur d’une offre d’achat et déterminé le financement du bien convoité, vous voilà prêt à signer le compromis de vente.  A cette étape, un acompte est demandé. Il est généralement de 10% pour un bien classique et de 5% pour ceux qui tombent sous le coup de la loi Breyne, qui protège les acquéreurs d’un bien à construire ou en voie de construction. Comptez 40 jours de délai pour que le notaire vérifie si la transaction ne présente aucun problème. Bien souvent, la banque demande une copie du compromis avant accord définitif du crédit.  Si vous achetez sur plans, le compromis de vente fait office de réservation et « bloque » le lot choisi par vous, ainsi que son prix. 

J’achète !

Dans les 2 à 4 mois qui suivent le compromis, vous signez l’acte authentique chez le notaire qui, à ce moment-là, vous réclamera l’intégralité de ses honoraires. Quant à vous, soit vous vous acquitterez de la totalité du montant dû, qui sera versé sur le compte du notaire par l’organisme de crédit. Soit, dans le cas d’un logement en cours de construction, vous aurez à régler le prix du bien par tranches, en fonction du degré d’avancement des travaux.

Logement neuf acheté sur plan: une étape supplémentaire !

La plupart des appartements qu’on achète sur plan invitent à passer par la case « personnalisation » et c’est de loin la plus agréable.  Vous pouvez dès lors procéder à d’éventuelles modifications pour revoir l’organisation de votre logement mais pas seulement.  Vous pourrez également sélectionner les finitions de votre intérieur, à la faveur d’une visite au show-room du promoteur immobilier que vous aurez élu.

Plus d'articles

Tous nos articles