My Sweet Home

Investir dans l’immobilier neuf : une bonne idée ?

Si aucun chiffre officiel ne le démontre, les spécialistes du marché sont formels : le neuf attire de plus en plus d’investisseurs. Quelles en sont les raisons ? Quels avantages y a-t-il à investir dans le neuf ? 

Un contexte positif 

Le succès du marché des logements neufs est en partie dû au contexte positif de l’immobilier belge. En plus de l’augmentation du  revenu moyen belge, les taux d’intérêt stagnent toujours à un niveau historiquement bas. De plus, même s’ils ne sont plus techniquement parlant les « champions de l’épargne », les belges sont toujours en haut du classement des ménages les plus riches en Europe. Avec plus de 270 milliards d’euros qui dorment sur les comptes, l’épargne belge se porte bien et laisse la place à de nombreuses possibilités. Ajoutons également qu’en termes d’investissement, il existe peu d’alternatives fiables à l’immobilier : les comptes épargnes rapportent peu et le marché mobilier est peu stable.

La loi Breyne 

Un avantage que présente l’achat de l’immobilier neuf sur plan est que l’acheteur tombe sous le régime de la loi Breyne. Cette dernière réglemente et protège les acquisitions d’habitations à construire ou en voie de construction. Ainsi, les promoteurs et entrepreneurs ont l’obligation de souscrire certaines garanties qui assurent à l’acquéreur de recevoir son bien, et ce, même en cas de faillite. Cette loi régit, entre autres, les conditions de paiement : elle limite la garantie à 5 % du prix de l’ensemble des travaux et prévoit que le reste soit payé par tranches en fonction de leur avancée. Par ailleurs, la garantie est libérée en deux phases : 50 % à la réception provisoire et 50 % à la réception définitive ; ce système de réception est un outil de protection de l’acheteur. La loi Breyne prévoit également d’autres normes imposées à la construction du bâtiment en termes d’acoustique, d’installations électriques, de performances énergétiques, etc.

Un avantage énergétique 

Depuis la mise en place de la norme « passif 2015 », les nouvelles constructions doivent respecter des exigences minimales en termes de performance énergétique des bâtiments. Ainsi, un ancien bâtiment consommera en moyenne 80 % d’énergie en plus qu’un nouveau et ce dernier affichera généralement un « A », un « B » ou un « C » au classement du PEB.

Et qu’en est-il fiscalement ? 

Lors de l’achat d’un bien immobilier neuf, l’acquéreur ne doit pas s’acquitter de payer un droit d’enregistrement de 12,5 %, comme c’est le cas pour les habitations existantes, mais de payer une TVA de 21 %. Si la fiscalité des nouvelles habitations est moins intéressante que celle des anciennes, notons cependant qu’investir dans le neuf implique d’autres avantages non-négligeables sur le long-terme. Rien que d’un point de vue énergétique, les anciens bâtiments doivent être régulièrement entretenus pour éviter un surplus inutile d’énergie ; ce qui implique une mobilisation de temps et des frais.

Une valeur plus sûre pour le futur

Investir dans un bien immobilier neuf représente aussi un avantage financier et sécuritaire sur le long-terme. Entre autres, pour les copropriétés, vous n’aurez pas de gros travaux à prévoir avant douze à quinze ans. De plus, contrairement à l’acheteur d’un bien existant, l’acquéreur d’un bâtiment neuf est protégé contre les vices cachéséventuels la première année de son acquisition. Enfin, la garantie décennaleassure l’acheteur d’un bien immobilier neuf que le promoteur, le constructeur et l’architecte doivent intervenir et prendre les mesures nécessaires au moindre problème lié à la stabilité ou l’étanchéité du bâtiment, et ce, pendant dix années. 

Résumé 

  • L’augmentation du revenu moyen, les taux d’intérêt historiquement bas et l’épargne belge forment ensemble un contexte positif pour investir dans l’immobilier.
  • La loi Breyne réglemente et protège les acquisitions d’habitations à construire ou en voie de construction et assure à l’acquéreur de recevoir son bien quoi qu’il arrive.
  • Les nouveaux bâtiments consomment beaucoup moins d’énergie que les plus anciens.
  • L’acquéreur d’un logement neuf ne doit pas s’acquitter de payer un droit d’enregistrement de 12,5 %, mais bien de payer une TVA de 21 %.
  • Investir dans de l’immobilier neuf permet de se préserver de certains coûts (ex. travaux) et assure une plus grande sécurité sur le long-terme (ex. l’acheteur est assuré contre les vices cachés éventuels et protégé en cas de problème lié à la stabilité ou l’étanchéité du bâtiment).

Plus d'articles

Tous nos articles