Technologie

5 gestes pour réduire la pollution numérique et favoriser l’écologie digitale

Elle représente 4% des gaz à effet de serre mondial, elle erre tout autour de nous mais reste invisible … vous avez une petite idée ? Il s’agit de la pollution numérique, dont on ne parle pas assez souvent.   

73% des français n’ont jamais entendu parler d’écologie digitale[1]. Et oui, Internet pollue ! À cause de la production des équipements informatiques, de l’utilisation quotidienne puis du recyclage de ceux-ci. 89% des français utilisent Internet : il devient désormais primordial d’apprendre à bien s’en servir, et de limiter ses effets nuisibles. 

Aujourd’hui, afin de réduire la pollution ainsi que votre empreinte numérique, je vous partage 5 gestes simples à réaliser le plus souvent possible

1/ Alléger votre boite e-mail 

Stocker des mails inutiles pollue : supprimez fréquemment vos anciens mails pour réduire la pollution digitale. Chaque mail gardé est traité par un serveur qui est très énergivore. Si vous avez besoin de garder certaines informations, le mieux est de les conserver sur un disque dur. Idem pour les pièces jointes : elles consomment beaucoup ! Privilégiez les fichiers compressés, ou réduisez le plus possible le nombre de pièces jointes à envoyer : il faut faire une sélection. Finalement, évitez de « répondre à tous » lorsque cela n’est pas nécessaire. Vous réduirez davantage votre empreinte carbone (un mail envoyé de 1Mo génère 19 grammes de Co2).  

2/ Optimisez vos pratiques sur le web 

Toute requête effectuée sur un moteur de recherche pollue, car elle parcourt des milliers de kilomètres de câbles. Pour réduire cette pollution, vous pouvez effectuer votre recherche directement dans la barre d’adresse, si c’est pour consulter une page que vous avez déjà visionnée précédemment. Ainsi, vous limitez le fonctionnement des data centers, qui, il faut le dire, peuvent consommer autant en électricité qu’une ville de 50 000 habitants. Fermez également tous vos onglets inactifs ou peu consultés pour plus d’efficacité. 

À noter : il existe des moteurs de recherches responsables, dont Ecosia (Allemand) et Ecogine (Français) qui contribuent à diminuer l’empreinte carbone. Ecosia s’engage à reverser 80 % de ses bénéfices dans un programme de reforestation présent partout dans le monde. Ecogine, quant à lui, finance des associations de protection de l’environnement. 

3/ Privilégiez votre WI-FI à vos données mobiles 

Si vous êtes chez vous et que vous regardez des vidéos sur votre smartphone, il est préférable d’enlever votre 4G (ou 5G) et de vous connecter à votre Wi-FI. Les données mobiles consomment 23 fois plus d’énergie. Si vous avez pour habitude de consulter des vidéos dans les transports en commun, privilégiez l’actualité qui consomme moins de données et gardez les vidéos pour chez vous. Désactiver les notifications et supprimer les applications non utilisées favorise également l’écologie digitale. 

4/ Eteignez vos appareils électroniques 

La nuit, pensez à éteindre votre boxe Internet, votre ordinateur et à débrancher vos prises inutilisées ou bien vos appareils déjà chargés. Si vous ne souhaitez pas éteindre votre portable, vous pouvez le mettre en mode avion, cela limitera un peu sa consommation. Enlevez également le mode Bluetooth et la géolocalisation lorsque vous n’en avez pas l’utilité dans la journée. 

5/ Donner une seconde vie aux appareils usagés 

Que vous fassiez partie ou non des personnes qui changent de smartphone tous les ans, il est recommandé d’utiliser ses appareils électroniques le plus longtemps possible. 30 millions de téléphones portables sont rangés dans nos tiroirs, sans être utilisés[2]. La production de ces appareils est très polluante : pensez à leur donner une deuxième vie ! Donnez, recyclez ou vendez-les plutôt que de les garder à la maison. Ils peuvent être utiles à quelqu’un d’autre, qui n’aura pas besoin d’acheter neuf. 

À noter : l’éco-organisme Ecosystem a lancé le site jedonnemontelephone.fr : il revend à un prix solidaire les téléphones portables donnés, et les remet en état. 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour réduire la pollution numérique et pour optimiser vos usages ! Partagez-nous toutes vos pratiques pour favoriser l’écologie digitale sur nos réseaux sociaux (Facebook et Instagram) ou par mail : julie[at]myconsoo.fr ! 

 

[1]  selon une étude menée pour ONG Digital for the Planet 
[2] selon les chiffres d’Ecosystem    

Plus d'articles

Tous nos articles